Histoire

HISTORIQUE DE L’ARCHITECTURE

MONSIEUR FELIX HOUPHOUET BOIGNY

La Basilique Notre Dame de la Paix, la plus haute du monde, fut fondée par un homme de foi : le Président de la République de Côte d’Ivoire, Son Excellence Monsieur Félix Houphouët-Boigny. Sa foi si profonde et si solide s’exprime par ce chef-d’œuvre, offert à Dieu en reconnaissance d’une grâce particulière : La Paix.

Grace à ses dons encore, la maintenance est en grande partie actuellement assurée.

Elle est gérée par la Fondation Internationale Notre-Dame de la Paix créée à cet effet par le Vatican et ayant son siège administratif à Yamoussoukro. Le Siège légale, lui est au Vatican.

MONSIEUR PIERRE FAKHOURY

Cette belle œuvre doit sa forme à l’architecte M. Pierre Fakhoury et à son directeur artistique M. Patrick d’Hautuille.

Plusieurs entreprises de renommée internationale ont participé à sa réalisation technique, pilotée et coordonnée par la « Direction et Contrôle des Grands Travaux » dont M. Antoine Césaréo était alors le Directeur Général.

LES PERES ET FRERES PALLOTINS

La responsabilité pastorale et spirituelle de la Basilique a été confiée par le Vatican à la Communauté des Pères et Frères Pallottins.

Depuis sa consécration par le Pape Jean Paul II le 10 septembre 1990, cette Eglise a le statut de Basilique mineure.

LA FONDATION INTERNATIONALE NOTRE DAME DE LA PAIX

Afin d’assurer l’entretien et le bon fonctionnement de la Basilique, il a été créé en l’Etat de la cité du Vatican, une fondation autonome dénommée « Fondation Internationale Notre Dame de la Paix » (F.I.N.D.P)  par le Pape Jean-Paul II.

Le siège légal de la Fondation Internationale Notre-Dame de la Paix est au Vatican et son siège administratif est établi à Yamoussoukro. Elle est administrée par un Conseil d’Administration composé de huit (8) membres. La Secrétaire d’Etat chargée par le Pape de le représenter auprès du Conseil d’administration et d’en coordonner les activités. Le Nonce Apostolique en Côte d’Ivoire qui représente le Pape, assure la transition entre la Secrétaire d’Etat du Vatican et le Conseil d’Administration de la Fondation Internationale Notre-Dame de la Paix, qui a pour buts :

  • De fournir les moyens pour promouvoir le rayonnement spirituel et pastoral de la Basilique Notre-Dame de la Paix,
  • De fournir les œuvres annexes : centre médical, station de radiodiffusion, université et autres réalisations éventuelles,
  • De veiller à l’entretien et à la mise en valeur de l’ensemble des oeuvres.

Le 10 Aout 1985, lors de sa seconde visite en Côte d’Ivoire, la Pape Jean Paul II bénit la première pierre placée sous la Basilique actuelle. Désormais sa présence spirituelle accompagnera l’histoire de l’édifice. Un an plus tard ; les premiers coups de pioche font démarrer les travaux de l’énorme chantier. Trois bonnes années s’écouleront, temps record pour une réalisation d’une telle envergure, avant que la nouvelle Eglise soit consacrée.

En attendant, seule la foi ardente et noble de ceux qui la bâtirent, permit dans une atmosphère d’enthousiasme et de ferveur qui en accéléra l’exécution, de déplacer en trois mois huit cent mille mètres cubes de terre sous la futur construction et de structurer les fondations solides qui la supportent ( le poids de la partie centrale est estimée à 98.000 tonnes.) l’édifice repose alors sur un socle granitique respectant ainsi le vœu du Maitre d’ouvrage de se conformer, symboliquement, à la parole de Jésus-Christ :

 « Tu es Pierre et, sur cette pierre, je bâtirai mon Eglise » (Mathieu 16,18)

C’est l’an 1990 que les portes de Notre Dame de la Paix s’ouvrirent à tous les fidèles et à tous les hommes de bonne volonté que la majestueuse colonnade du péristyle accueille comme à bras ouverts dans un large geste d’amour.

Lorsque l’on entre dans la Basilique, lorsqu’on traverse son péristyle et ses jardins, on est saisi à chaque détour par les souvenirs de différentes cultures et civilisations ; son architecture, où domine le style gréco-romain, rassemble ce que l’homme a pu inventer de plus prestigieux et de plus intéressant au cours de son Histoire, et ceci avec les techniques les plus actuelles.

N’oublions pas cependant qu’exceptionnellement dans son genre, cette Basilique est de marque Africaine, en particulier Ivoirienne : les éléments décoratifs Africains s’incorporent à tous les apports extérieurs. Elle a surgi sur le sol Ivoirien, car c’est le sable rosé de Yamoussoukro, composant essentiel du béton architectonique, « pierre de notre temps », qui a donné à l’ensemble sa couleur et une apparence de pierre de taille.

La basilique Notre-Dame de la Paix de Yamoussoukro.
Edifice religieux catholique le plus grand au monde.


Warning: Declaration of PLL_Walker_List::walk($elements, $args = Array) should be compatible with Walker::walk($elements, $max_depth, ...$args) in /htdocs/wp-content/plugins/polylang/include/walker-list.php on line 65

Sélectionner la langue