Faire le Chemin de Croix

CHEMIN DE CROIX

Le chemin de croix est la méditation de la passion de la vie du Christ ; de ce chemin de croix on pense aux souffrances du christ et on fait l’expérience de son amour à travers les stations.
En effet, cette méditation nous fait vivre avec amour notre propre croix, c’est ce que Jésus nous dit: « Celui qui veut marcher derrière moi, qu’il se renonce lui-même, qu’il prenne sa croix et me suivre » (Mt 16 : 24).
Le chemin de croix étant une dévotion Catholique, la Basilique Notre Dame de la Paix de Yamoussoukro nous propose de le faire en suivant la méditation d’après le Pape Saint Jean Paul II.

Le Chemin de croix d’ après Saint Jean-Paul II).

Introduction

Frères bien-aimés, disposons nos cœurs à la contemplation de la passion et de la mort de notre Sauveur. Sa mort nous révèle à la fois l’amour infini de Dieu pour nous et la profondeur de notre péché. En demandant pardon à Dieu, remercions-Le et reprenons notre route dans l’amour.

PRIONS:
Seigneur, nous allons méditer la passion et la mort de ton Fils; accorde-nous d’imiter dans notre vie son amour et de nous donner, comme lui, à toi et à nos frères. Par Jésus, le Christ Notre Seigneur. Amen.

1ère Station : JÉSUS EST CONDAMNÉ A MORT.

V. Nous t’adorons, Ô Christ et nous Te bénissons !
R. Par ta sainte Croix, Tu as racheté le monde
La sentence de Pilate a été rendue sous la pression des grands prêtres et de la foule. La peine de mort et la crucifixion devaient apaiser leurs exigences, être une réponse à leurs cris : « Crucifie-le! Crucifie-le ! » Le gouverneur romain s’est désolidarisé de cette sentence en se lavant les mains, de même que précédemment il s’était désolidarisé des paroles du Christ identifiant son Royaume avec la Vérité. Pilate a essayé de préserver son indépendance, mais telle était et telle est la Réalité qu’on ne pouvait esquiver en se plaçant à l’ écart. Or ce drame constitue le commencement du dernier témoignage sur Dieu, Dieu qui a tant aimé le monde.

Nous nous tenons devant ce témoignage… et nous savons qu’ il ne nous est pas permis de nous en laver les mains.

Notre Père…
Je vous salue…
Gloire au Père…

V. Ayez pitié de nous, Seigneur.
R. Ayez pitié de nous.
V. Que, par la miséricorde de Dieu, les âmes des fidèles défunts reposent en paix
R. Amen.

2ème Station : JÉSUS EST CHARGÉ DE SA CROIX.

V. Nous t’adorons, Ô Christ et nous Te bénissons !
R. Par ta sainte Croix, Tu as racheté le monde
« Il a été compté parmi les pécheurs. » Il s’est donc avancé pour se placer sous la Croix, le corps lacéré, meurtri, le visage ensanglanté. Il porte sur lui la stupéfiante conséquence de ce que l’homme a fait de Dieu.

Pilate avait dit: « Ecce Homo », Regardez ce que vous avez fait de cet homme ! Dans cette exclamation une autre voix semble vouloir s’ élever que nous percevons par la foi:  » Regardez ce qu’ en cet homme vous avez fait de votre Dieu. »

Notre Père…
Je vous salue…
Gloire au Père…

V. Ayez pitié de nous, Seigneur.
R. Ayez pitié de nous.
V. Que, par la miséricorde de Dieu, les âmes des fidèles défunts reposent en paix
R. Amen.

3ème Station : JÉSUS TOMBE POUR LA PREMIÈRE FOIS.

V. Nous t’adorons, Ô Christ et nous Te bénissons !
R. Par ta sainte Croix, Tu as racheté le monde
Puisqu’ il a accepté le calice des mains du Père, il veut le boire jusqu’ à la lie. Ils peuvent s’en étonner ceux qui avaient vu son pouvoir sur les faiblesses humaines et sur la mort même.  » Il en a sauvé d’autres et il ne peut se sauver lui- même » reprendront en chœur les membres du Sanhédrin.

Et lui, il accepte toutes ces vociférations qui semblent anéantir le sens de sa mission, de ses paroles, de ses miracles. Il veut tomber sous le poids de la croix, il sera fidèle jusqu’ au bout.  » Pas ce que je veux, mais ce que Toi Tu veux. »

Notre Père…
Je vous salue…
Gloire au Père…
V. Ayez pitié de nous, Seigneur.
R. Ayez pitié de nous.
V. Que, par la miséricorde de Dieu, les âmes des fidèles défunts reposent en paix
R. Amen.

4ème Station : JÉSUS RENCONTRE SA MÈRE.

V. Nous t’adorons, Ô Christ et nous Te bénissons !
R. Par ta sainte Croix, Tu as racheté le monde
Marie rencontre son Fils sur le chemin de la Croix. Sa croix à lui devient la sienne, son humiliation et l’opprobre public deviennent son humiliation à elle. Tel est l’ordre humain des choses, c’est ainsi que doivent le comprendre ceux qui l’entourent et c’est ainsi que son cœur le ressent.

« O toi qui as compati avec lui », c’est bien ainsi qu’il convient d’exprimer le mystère de cette souffrance. Bien que ce soit la sienne propre, elle t’atteint dans le tréfonds de ton être maternel et constitue une unité avec celle de ton Fils. Ainsi devaient être révélées les pensées d’un grand nombre.

Notre Père…
Je vous salue…
Gloire au Père…

V. Ayez pitié de nous, Seigneur.
R. Ayez pitié de nous.
V. Que, par la miséricorde de Dieu, les âmes des fidèles défunts reposent en paix
R. Amen.

5ème Station : SIMON DE CYRÈNE AIDE JÉSUS A PORTER SA CROIX.

V. Nous t’adorons, Ô Christ et nous Te bénissons !
R. Par ta sainte Croix, Tu as racheté le monde
Simon de Cyrène, appelé à porter la croix ne le voulait sans doute pas. Il y a été contraint et marchait à côté du Christ, ployant sous le même fardeau, offrant ses épaules puisque celles du condamné s’avéraient trop faibles. Il était tout près, lui. Plus près que Marie, que Jean qui n’a pas été appelé à l’aider bien qu’il fût un homme.

Combien de temps a duré cette contrainte ? Combien de temps marcha-t-il à côté, faisant valoir par son attitude qu’il n’avait rien de commun avec le Condamné, ni avec sa faute, ni avec sa peine? Combien de temps marcha-t-il intérieurement séparé de l’Homme qui souffrait?  » J’ai eu soif, j’étais prisonnier, je portais la croix… L’as-tu portée avec moi? L’as-tu vraiment portée?

Notre Père…
Je vous salue…
Gloire au Père…

V. Ayez pitié de nous, Seigneur.
R. Ayez pitié de nous.
V. Que, par la miséricorde de Dieu, les âmes des fidèles défunts reposent en paix
R. Amen.

6ème Station : VÉRONIQUE ESSUIE LA FACE DE JÉSUS.

V. Nous t’adorons, Ô Christ et nous Te bénissons !
R. Par ta sainte Croix, Tu as racheté le monde
La tradition nous parle également de Véronique. Peut-être est-elle quelque complément à l’histoire du Cyrénéen. Car justement on le sait : comme femme, elle ne s’est pas proposée pour porter la croix, et elle n’a pas été contrainte à le faire, mais elle a sans aucun doute porté la croix avec Jésus. Elle l’a donc portée comme elle a pu à ce moment précis, comme le lui avait dicté son cœur : en lui essuyant la face.

Le sens de ce détail peut être interprété en l’associant au discours eschatologique du Christ. Il se trouve bon nombre de gens pour demander :  » Seigneur, quand donc te l’avons-nous fait ?  » Et Jésus de répondre :  » Dans la mesure où vous l’avez fait à l’un de ces plus petits, vous l’avez fait à moi-même. » En effet, le Sauveur imprime ses traits sur chaque acte de charité, comme sur le voile de Véronique.

Notre Père…
Je vous salue…
Gloire au Père…

V. Ayez pitié de nous, Seigneur.
R. Ayez pitié de nous.
V. Que, par la miséricorde de Dieu, les âmes des fidèles défunts reposent en paix
R. Amen.

7ème Station : JÉSUS TOMBE POUR LA DEUXIÈME FOIS.

V. Nous t’adorons, Ô Christ et nous Te bénissons !
R. Par ta sainte Croix, Tu as racheté le monde
 » Et moi, ver et non pas homme, honte du genre humain, rebut du peuple. » Ce psaume prophétique trouve sa pleine réalisation dans ces ruelles étroites et escarpées de Jérusalem au cours des dernières heures vécues par cette ville avant la Pâque.

Or nous savons que ces heures qui précèdent la fête sont fiévreuses, que les ruelles sont bondées. C’est dans ce contexte que s’accomplissent les paroles du psalmiste. Ils ne s’en rendent pas compte ceux qui montrent leur mépris, ceux pour lesquels il est devenu la risée, lui qui tombe pour la deuxième fois sous le poids de la Croix.

Il tombe par la volonté du Père qui s’est exprimée dans les paroles du Prophète car les Ecritures doivent s’accomplir.

Notre Père…
Je vous salue…
Gloire au Père…

V. Ayez pitié de nous, Seigneur.
R. Ayez pitié de nous.
V. Que, par la miséricorde de Dieu, les âmes des fidèles défunts reposent en paix
R. Amen.

8ème Station : JÉSUS S’ADRESSE AUX FEMMES DE JÉRUSALEM.

V. Nous t’adorons, Ô Christ et nous Te bénissons !
R. Par ta sainte Croix, Tu as racheté le monde
Voici l’appel au regret, au véritable repentir, aux vrais pleurs pour les actes mauvais. Jésus dit aux filles de Jérusalem, navrées de le voir dans un tel état :  » Ne pleurez pas sur moi, pleurez plutôt sur vous-mêmes et sur vos enfants. » On ne peut glisser à la surface du mal, il faut l’atteindre aux racines. C’est ce que veut dire Jésus, lui qui savait et qui sait toujours ce qu’il y a dans l’homme. C’ est pourquoi, il doit rester à jamais le témoin le plus proche de nos actes et des jugements sur ces actes que nous formulons dans notre propre conscience.

Je t’en supplie, Seigneur, fais-moi vivre et marcher dans la vérité.

Notre Père…
Je vous salue…
Gloire au Père…

V. Ayez pitié de nous, Seigneur.
R. Ayez pitié de nous.
V. Que, par la miséricorde de Dieu, les âmes des fidèles défunts reposent en paix
R. Amen.

9ème Station : JÉSUS TOMBE POUR LA TROISIÈME FOIS.

V. Nous t’adorons, Ô Christ et nous Te bénissons !
R. Par ta sainte Croix, Tu as racheté le monde
Nous prenons conscience de la mesure de l’anéantissement du Christ quand nous commençons à suivre les paroles du Prophète :  » Le Seigneur a fait retomber sur lui les crimes de nous tous… tous comme des brebis errantes nous étions errants, chacun suivait son propre chemin et le Seigneur a fait retomber sur lui les crimes de nous tous. »
Nous nous rendons compte de la mesure de cet anéantissement lorsque nous le voyons tomber de nouveau pour la troisième fois sous le poids de la croix.

Qui est Celui qui tombe, qui est Jésus-Christ ?  » Lui de condition divine ne retint pas jalousement le rang qui l’égalait à Dieu. Il s’est anéanti lui-même, obéissant jusqu’ à la mort, et la mort de la Croix. »

Notre Père…
Je vous salue…
Gloire au Père…

V. Ayez pitié de nous, Seigneur.
R. Ayez pitié de nous.
V. Que, par la miséricorde de Dieu, les âmes des fidèles défunts reposent en paix
R. Amen.

10ème Station : JÉSUS EST DÉPOUILLÉ DE SES VÊTEMENTS.

V. Nous t’adorons, Ô Christ et nous Te bénissons !
R. Par ta sainte Croix, Tu as racheté le monde
Par la bouche du Psalmiste, le Fils de Dieu dit à son Père : Tu n’as agréé ni holocauste ni sacrifice pour le péché… mais tu m’as façonné un corps. » Le corps de l’homme exprime son âme; le Corps du Christ exprime l’amour du Père :  » Alors j’ai dit : voici je viens& pour faire, ô Dieu, ta volonté. » Ce corps accomplit la volonté du Fils et celle du Père par chaque blessure, chaque crispation de douleur, chaque muscle déchiré, par 1′ épuisement des bras, par l’atroce élancement des tempes.

Ce corps accomplit la volonté du Père alors qu’il est dépouillé de ses vêtements et traité comme un objet de châtiment, alors qu’il cache en lui l’immense douleur de 1′ humanité profanée.

Notre Père…
Je vous salue…
Gloire au Père…

V. Ayez pitié de nous, Seigneur.
R. Ayez pitié de nous.
V. Que, par la miséricorde de Dieu, les âmes des fidèles défunts reposent en paix
R. Amen.

11ème Station : JÉSUS EST CLOUÉ A LA CROIX.

V. Nous t’adorons, Ô Christ et nous Te bénissons !
R. Par ta sainte Croix, Tu as racheté le monde
« Ils ont percé mes mains et mes pieds, ils ont compté tous mes os… Et moi élevé de terre, j’attirerai à moi tous les hommes. » Voilà la phrase qui exprime pleinement la réalité de la crucifixion. Il y entre cette atroce tension du corps que l’on a cloué comme un objet sur les travées de la croix pour l’anéantir. Et le monde entier entre dans cette réalité de la crucifixion, le monde que Jésus doit attirer à lui.

Et sur la croix, les premières paroles de Jésus sont : « Mon Père, pardonne-leur, ils ne savent pas ce qu’ils font. »

Notre Père…
Je vous salue…
Gloire au Père…

V. Ayez pitié de nous, Seigneur.
R. Ayez pitié de nous.
V. Que, par la miséricorde de Dieu, les âmes des fidèles défunts reposent en paix
R. Amen.

12ème Station : JÉSUS MEURT SUR LA CROIX.

V. Nous t’adorons, Ô Christ et nous Te bénissons !
R. Par ta sainte Croix, Tu as racheté le monde
L’homme qui était le Fils de Dieu, l’Unique, le Bien-aimé meurt cloué sur une Croix.
Aucune analyse humaine n’est en mesure de dévoiler le mystère du Christ agonisant sur la Croix. Mais il nous faut contempler ce qui fut le plus sacré dans l’histoire du monde : le plus grand Amour:  » l’amour de Dieu jusqu’ au mépris de soi».

Car sur la Croix se réalise la plus haute action du Fils en union avec son Père. .En Jésus, Il nous a réconciliés avec Lui.

Notre Père…
Je vous salue…
Gloire au Père…

V. Ayez pitié de nous, Seigneur.
R. Ayez pitié de nous.
V. Que, par la miséricorde de Dieu, les âmes des fidèles défunts reposent en paix
R. Amen.

13ème Station : JÉSUS EST DESCENDU DE LA CROIX.

V. Nous t’adorons, Ô Christ et nous Te bénissons !
R. Par ta sainte Croix, Tu as racheté le monde
Quand le corps de Jésus est descendu de la croix et déposé dans les bras de sa Mère, alors apparaît de nouveau à nos yeux cet instant où Marie a reçu la salutation de Gabriel. Ce à quoi Marie a seulement répondu :  » Qu’il m’advienne selon ta parole !  » Comme si elle voulait exprimer ce qu’elle vit maintenant. Dans le mystère de la Rédemption, la Grâce, c’est-à-dire le Don de Dieu lui-même, s’associe au rachat du cœur de l’homme. Nous sommes, dans ce mystère, gratifiés par le Don d’ En-Haut et en même temps rachetés par le Fils de Dieu.
Et Marie qui fut la plus gratifiée, est celle qui offre le plus par son cœur.

Jésus est de nouveau dans ses bras : il en était ainsi dans l’étable de Bethléem, durant la fuite en Egypte, à Nazareth et de nouveau maintenant au pied de la Croix.

Notre Père…
Je vous salue…
Gloire au Père…

V. Ayez pitié de nous, Seigneur.
R. Ayez pitié de nous.
V. Que, par la miséricorde de Dieu, les âmes des fidèles défunts reposent en paix
R. Amen.

14ème Station : JÉSUS EST MIS AU TOMBEAU.

V. Nous t’adorons, Ô Christ et nous Te bénissons !
R. Par ta sainte Croix, Tu as racheté le monde
Après la descente de la Croix, on mit le corps de Jésus dans un sépulcre qui était la propriété de Joseph d’Arimathie. Cependant on l’y déposa en hâte, avant la Pâque qui commençait au crépuscule du jour.
Au milieu de toutes les tombes éparses sur notre terre il y en a une dans laquelle le Fils de Dieu a vaincu la mort.

L’arbre de vie duquel l’homme a été écarté par le péché se révèle de nouveau aux hommes dans le Corps du Christ, gage de notre résurrection.

Notre Père…
Je vous salue…
Gloire au Père…

V. Ayez pitié de nous, Seigneur.
R. Ayez pitié de nous.
V. Que, par la miséricorde de Dieu, les âmes des fidèles défunts reposent en paix
R. Amen.

PRIÈRE DE CONCLUSION

Veille sur ta famille ici présente, accorde-lui pardon et réconfort, augmente sa foi, donne-lui la certitude de la rédemption éternelle.

La basilique Notre-Dame de la Paix de Yamoussoukro.
Edifice religieux catholique le plus grand au monde.


Warning: Declaration of PLL_Walker_List::walk($elements, $args = Array) should be compatible with Walker::walk($elements, $max_depth, ...$args) in /htdocs/wp-content/plugins/polylang/include/walker-list.php on line 65

Sélectionner la langue